< Précédent

Potager sous châssis

Impatient ? Au lieu d’attendre le bon vouloir de la météo, pourquoi ne pas anticiper. Dans la serre ou sous un châssis, vous pouvez dès le mois d’avril semer et repiquer les plantes aromatiques et potagères. Ces cultures sous abri permettent d’obtenir des récoltes précoces en gagnant du temps sur la végétation.

 

 

Vous êtes impatient ? Au lieu d’attendre le bon vouloir de la météo, pourquoi ne pas anticiper. Dans la serre ou sous un châssis, vous pouvez dès le mois d’avril semer et repiquer les plantes aromatiques et potagères. Ces cultures sous abri permettent d’obtenir des récoltes précoces en gagnant du temps sur la végétation.

Au mois d’avril, les jours rallongent mais le risque de gel est encore présent. Le soleil chauffe suffisamment pour favoriser le départ de la végétation lorsque les plantes sont à l’abri. Semer sous châssis ou dans la serre permet de prendre de l’avance sur la culture des plantes qui poussent lentement, comme les tomate, céleri et poivron, et d’obtenir des récoltes précoces de laitue, scarole, persil ou cerfeuil. Chaque espèce a ses propres besoins mais pour réussir un semis, il faut toujours de l’humidité et une température assez élevée afin que les graines germent. Pour certains légumes tels que le pois ou le radis, une température de 3 ou 4°C suffit déjà. Quant aux plantes qui ne poussent bien que lorsque l’été est chaud, comme la tomate, le concombre, le melon ou le poivron, elles ont besoin d’une température de 10 à 20°C pour germer. Un bon départ conditionne la réussite d’une culture, faute de quoi la plante reste chétive.

Installez un châssis.
Le châssis est l’embryon de la serre et on l’utilise de la même façon. Adossez-le à un mur, en l’orientant plein sud. Mieux vaut incliner légèrement le châssis de façon à ce qu’il capte bien les rayons du soleil. Recouvrez le châssis d’un couvercle transparent en polycarbonate ou en verre. Remplissez le coffre d’un mélange de terre et de terreau à parts égales. Ouvrez le vitrage par beau temps pour aérer et endurcir progressivement les plantes.

Godets, pots ou terrines?
- La terrine reste un grand classique pour faire ses semis. On y sème à la volée sur un terreau léger. Lorsque les plantules ont deux vraies feuilles, elles doivent être transplantées dans des pots.
- Le semis en godet ou en pastilles de tourbe permet d’éviter la transplantation qui peut être traumatisante pour certains légumes tels que les tomates.
- Les plaques alvéolées sont l’intermédiaire entre la terrine et le godet individuel. Chaque cellule reçoit une graine. Cette minimotte évite d’abîmer les racines au moment de la mise en pot ou en pleine terre.

Sachez lire le sachet.
- Vérifiez la date de péremption sur le sachet de graines avant l’utilisation.
- Respectez les conseils de culture mentionnés dessus.
- Soyez également attentifs aux dates conseillées pour effectuer les semis. Une variété semée au mauvais moment risque de monter en graine au cours de l’été.

Agnès

Auteur: 
Agnès Speeckaert
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines !


< Précédent