< Précédent

Eliminer les mauvaises herbes

La plaie des jardiniers, c’est le désherbage sans cesse recommencé. Face aux herbes indésirables, il existe toute une série de bons gestes appropriés à chaque situation ...

 

La plaie des jardiniers, c’est le désherbage sans cesse recommencé. Face aux herbes indésirables, il existe toute une série de bons gestes appropriés à chaque situation.

Le bêchage en profondeur: A la bêche ou à la fourche-bêche, c’est le seul moyen d’éliminer les racines des mauvaises herbes vivaces dont les souches souterraines persistent et s’étalent, souvent avec des ramifications importantes. A faire surtout pour nettoyer un sol avant d’installer un parterre de vivaces ou un carré de potager.

Le binage ou le sarclage en surface: L’action de trancher les mauvaises herbes avec le fer de l’outil s’appelle sarcler, alors que biner ou griffer consiste simplement à gratter le sol en surface pour l’aérer et éliminer les jeunes semis des adventices annuelles. A faire régulièrement au printemps pour éliminer les plantes qui sont encore jeunes.

Le désherbage thermique dans les sentiers: Comme alternative aux désherbants chimiques pour garder des sentiers en gravier bien propre ou pour éliminer les mauvaises herbes au potager ou dans un parterre, on utilise un chalumeau à gaz alimenté par une petite bonbonne qui détruire les mauvaises herbes par la chaleur. C’est vraiment efficace et sans dégâts pour l’environnement.

Le paillage dans les massifs: Le paillis, que nos amis anglais appellent le ‘mulch’, est une couche fine de matières organiques très diverses, compost, feuilles mortes, paillette de lin, écorces de pin, copeaux de bois, dont on recouvre le sol. Cette couche qui va lentement se décomposer permet de garder le sol humide et empêche les mauvaises herbes de germer. Elle s’applique entre les plantes vivaces, sur un sol bien nettoyé.

La nappe de jardinage sous les buissons: Cette technique est idéale dans la plantation et l’entretien des haies, des plantes couvre-sol et des arbustes. Il s’agit d’étendre sur un sol bien nettoyé un film géotextile de culture fixé à l’aide de crochets. Pour les plantations, on découpe une croix aux endroits où l’on doit planter un buisson. Pour la cacher, on peut ensuite recouvrir la toile d’une couche de tourbe, de gravillons ou d’écorces broyées, de quelques centimètres.

Le faux semis au potager: Cette technique est basée sur le fait que les graines germent principalement en surface. Son principe consiste à préparer le sol aussi finement que possible, comme pour un semis, et à laisser germer… Quand les herbes sont sorties, on remue le sol très superficiellement afin de les détruire, mais sans faire remonter de nouvelles graines. Semez ensuite en remuant la terre juste sur la ligne de semis que vous recouvrirez avec du terreau.

 

Auteur: 
Agnès Speeckaert pour Magie des jardins
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines


< Précédent