< Précédent

Les ancolies, belles sauvageonnes

Fleurs chéries des jardins anglais, les ancolies séduisent par la légèreté du feuillage et les nuances subtiles de la floraison. Variétés raffinées ou espèces sauvages, elles reviennent en force dans nos jardins.

 

Fleurs chéries des jardins anglais, les ancolies séduisent par la légèreté du feuillage et les nuances subtiles de la floraison. Variétés raffinées ou espèces sauvages, elles reviennent en force dans nos jardins.

Cette jolie vivace porte le nom latin d’Aquilegia (qui signifie réservoir) et le nom populaire de Colombine. Se pavanant sur une tige gracieuse qui peut atteindre 60cm de haut, ses fleurs insolites, simples, doubles ou même bicolores se déclinent dans une profusion de teintes pastel allant du rose au violet en passant par le pourpre, grenat, jaune ou blanc. Son allure féerique est renforcée par un feuillage rond et découpé qui, à lui seul, justifie sa présence dans les plates-bandes. Sa fragilité apparente dissimule un tempérament solide, nerveux, une végétation musclée et une résistance à toute épreuve. La floraison a lieu en mai et juin, en même temps que les pivoines et les premières roses.

La durée de vie de l’ancolie est relativement courte, trois ans en moyenne, mais la plante se multiplie volontiers par semis spontanés si on laisse les fleurs se transformer en graines. Les ancolies ont tendance à s’hybrider spontanément entraînant une production de graines sans rapport avec la plante mère. Cette taquinerie sème la confusion chez les botanistes qui ont bien du mal à distinguer espèces, variétés et hybrides.

Imprévisible, cette belle sauvageonne apporte une fantaisie appréciable dans nos jardins souvent trop sages, où chaque plante doit être à sa place. Elle se ressème dans les parterres, dans les gravillons d’une rocaille ou entre les pavés d’un chemin. Mieux vaut alors ne pas la déranger. La plante s’adapte à toutes les situations et supporte l’ombre comme le soleil. Les semis de graines achetées en sachets se font en place au début de l’été. Les plantules semées sous châssis froid au début du printemps sont transplantées à leur place définitive en automne ou au mois de mars l’année suivante. On peut également les acheter en touffes enracinées en godets à mettre en place directement au printemps, dans une terre de jardin bien nettoyée, enrichie de terreau.

Toxique, l’ancolie ? Les alcaloïdes que contiennent les graines d’ancolie en font une plante réputée dangereuse. Heureusement, son extrême âcreté évite tout risque d’empoisonnement. Les fleurs et les feuilles possèdent par contre des vertus médicinales. Le sirop de fleurs calme la toux quant aux cataplasmes de feuilles, ils soignent les furoncles et les plaies.

Auteur: 
Agnès Speeckaert pour Magie des Jardins
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines !


< Précédent