< Précédent

La cuisine des fleurs

Des fleurs qui se mangent: pourquoi pas ? C’est tendance, plein de fantaisie, joliment coloré et délicieusement bon.

 

Des fleurs qui se mangent ! Pourquoi pas ? C’est tendance, plein de fantaisie, joliment coloré et délicieusement bon.

Cuisiner avec les fleurs, c’est un grand plaisir des sens, car on mange aussi avec les yeux. Les fleurs-salades sont à déguster crues. Ce sont les plus nombreuses. On y trouve pivoines, violettes, primevères, capucines et roses. Les fleurs-légumes comme la fleur de pissenlit ou la reine-marguerite seront frites en beignet ou incorporées dans une farce ou un gratin. Quant aux dahlias, oeillets, chrysanthèmes, ils doivent à leurs saveurs très variées, camphrées, balsamiques ou citronnées, de faire partie des fleurs-condiments. Les jacinthes, lis ou gardénias ont une saveur florale ou fruitière et sont employés pour la confection de confitures, crèmes et autres douceurs.
Les fleurs doivent être cueillies tôt le matin, lorsqu’elles viennent d’éclore. Il est évident qu’elles doivent avoir été cultivées sans contact avec des pesticides. Avant de les consommer, lavez-les simplement à l’eau fraîche et, pour les plus grandes fleurs, retirez le pistil et les étamines. Vous les trouverez facilement sur les marchés, dans les petites épiceries fines et les grandes surfaces.

- Bourrache. C’est dans les salades, sur les taboulés et les risottos que ses corolles violettes font merveille. Détachez-les soigneusement de leur calice piquant qui gâcherait le plaisir des gourmets. Eparpillez-les au dernier moment car le vinaigre les décolore.
- Capucine. Les fleurs jaune, orange ou rouge carmin nous offrent une saveur poivrée. On les dépose sur les salades sans les mélanger à la verdure assaisonnée car elles se flétriraient. Ses jeunes pousses tendres revenues dans du beurre accompagnent les poissons ou les potages liés à la crème.
- Coquelicot. Les pétales soyeux et colorés sont éparpillés au moment du service sur les sorbets, les crèmes aux oeufs et les tartes aux fruits rouges. Les jeunes feuilles sont délicieuses en salade.
- Achillée. Ses ombelles de minuscules fleurs blanc crème ou rosé aux effluves musqués aromatisent les salades de fruits et les desserts. Les feuilles très jeunes s’utilisent comme condiments ou en salades fraîches, mais en faible quantité tant leur goût est amer.
- Lavatère. Douces au palais, ses belles corolles roses veinées de carmin décorent à merveille les salades ou toutes sortes de plats. On peut aussi en préparer un délicat consommé que l’on déguste tiède ou froid.
- Souci. Rappelant le parfum du safran, ses pétales oranges épicent les légumes à la vapeur, les omelettes et les poissons. On les rajoute au dernier moment dans les salades après l’assaisonnement. Les capitules sont délicieux en beignets.

 

Auteur: 
Agnès Speeckaert pour Magie des Jardins
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines !


< Précédent