< Précédent

Compost de broussailles: origine, principe, matériel et durée

 

Avant d'entamer le sujet, précisons que le compost dit “de broussailles” porte aussi d'autres appellations :

- Compost dit "des Templiers à cause de ses origines.

- Compost "vivant" de broussailles, en opposition avec les composts produits au départ d'éléments morts : déchets de cuisine, de potager, de fumier, de feuilles ...

- Méthode "Jean Pain " célèbre pour ses expériences sur la bio-méthanisation issue du compost et sur la mise au point de différents types de broyeurs mécaniques.

Origine
Laurent Dailliez. historien français ,spécialisé dans les recherches sur les Templiers. découvre en 1967 un document de l'abbaye cistercienne de Fitero, datant du Xlle siècle. démontrant les différentes méthodes de culture utilisées par les moines vivant dans la région de Cacéres dans le sud-ouest de l'Espagne. jadis un des principaux centres de l'Ordre des Templiers. ordre puissant. conseiller du Pape et de nombreux notables.
On lui fera également prendre connaissance d'une série de manuscrits transcrits au Xllle siecle. découverts dans un presbytère. non loin de Cecéres. Il s'agit de chartes.Les Templiers n'étaient pas du genre à faire des traités. qu'ils soient de philosophie ou d'agriculture. Ces moines furent avant tout des chercheurs pratiques. De tous temps. les moines donnèrent aux diverses sociétés le fruit de leurs travaux, laissant à chacun le soin de s'en servir à bon escient. C'est au travers de ces chartes. que Dailliez a pu établir les diverses méthodes employées per les Templiers, pour mettre leurs terres en valeur dans des régions souvent arides. d'où la manière de faire du compost.

Principe
C'est simple, tout est né de l'observation.

- Il faut rendre à la terre sa fécondité. c'est-à-dire lui apporter l'humus que des siècles  de production ont épuisé.

- Recréer le cycle naturel, ne pas détruire les insectes, tous ont leur utilité. lls travaillent pour nous. mais il faut que la chaine soit continue et de ne pas créer de déséquilibres.

- La foret primaire est un bel exemple, tout y est pareil depuis la création du monde. Ensemble harmonieux, indépendant. A-t-on vu arroser une foret? Cependant tout pousse, les arbres deviennent centenaires si l'homme les laisse pousser.

- La foret n'a besoin de personne. Elle fabrique son humus par ses propres moyens. Les insectes y vivent tres bien et les prédateurs se chargent de l'équilibre. Chacun y apporte sa contribution volontaire. C'est une forme de communauté idéale.

- Idem pour les plantes de nos jardins. Elles peuvent et doivent se débrouiller toutes seules. Livrées à elles-memes. elles capteront la moindre goutte de rosée.En periode dilîicile. elles se replieront sur elles-memes.Elles sont résistantes. pourvu que le sol qui les nourrit soit riche en humus vivant.

Materiel nécessaire
- 3 cuves minimum de 200 litres chacune (ciment, éternit, plastic) mais pas en métal a cause de l'oxydation) ou un grand trou recouvert d'une bâche (gare aux courbaturesl).
- une aire de triage importante pour recueillir les tas volumineux.
- une aire de compostage en terre battue (pas de beton) pour la confection des tas.
- de l'eau de pluie, si possible.
- un broyeur si on voit grand.
- un gabarit pour mesurer les dimensions des tas de compost.
- une solide fourche à 4 dents.

Durée de fabrication
L'opération complète comprend :
- 1 à 2 jours : récolte, tri, broyage.
- 1 jour de trempage.
- 21 jours de précompostage (fermentation anaérobie).
- 90 jours de compostage aérobie.
- Il faut donc préparer au minimum le tas 4 mois avant son utilisation.

 

Eric Severin

Lasne Nature asbl 2009

Auteur: 
Eric Severin

< Précédent