< Précédent

Le taux d’acidité du sol (pH)

Connaissez-vous le taux d'acidité du sol (pH) ? Les plantes ont des exigences particulières qui dépendent en grande partie de la nature du sol. Pour cultiver son jardin de manière durable et saine, il faut avant tout bien connaître son terrain.

 

Les plantes ont des exigences particulières qui dépendent en grande partie de la nature du sol. Pour cultiver son jardin de manière durable et saine, il faut avant tout bien connaître son terrain.

Le pH détermine le taux d’acidité du sol. Son échelle de valeur va de 0 à 14. La valeur idéale pour une terre de jardin se situe entre 6,5 et 7. En dessous, on parle d’un sol acide, au dessus, d’un sol alcalin ou calcaire. Pour connaître la nature de votre sol, rien ne vaut l’analyse d’un échantillon de terre en laboratoire. Mais les jardineries proposent des kits d’analyse de terre prêts à l’emploi. Si on peut modifier le pH d’un sol par des amendements divers, on peut aussi s’en accommoder en choisissant des plantes bien adaptées.

Sol acide (pH 4 à 6,5)
Vous y trouverez une végétation spontanée de bruyère, digitale pourpre, épilobe, prêle, fougère ainsi que des bosquets de genêts et des semis spontanés de bouleaux. Dans le gazon, la mousse y pousse en abondance. La structure de la terre est généralement légère avec du sable. Vous pouvez cultiver sans difficulté les rhododendrons, azalées, magnolias, hortensias, érables du Japon, pieris, kalmias, bruyères ainsi que les myrtilles, les astilbes, lupins et hostas.
Pour améliorer le sol, il faut apporter de l’humus, tourbe, terreau, compost, fumier et prévoir des arrosages réguliers. Pour diminuer l’acidité, apportez en automne un amendement calcaire, dolomie, chaux agricole ou calcaire broyé, à incorporer par petites doses en griffant la couche superficielle du sol. Les algues marines constituent un bon apport d’humus riche en potasse mais aussi en calcaire.

Sol calcaire (pH 7 et +)
C’est le terrain de prédilection des merisiers, cerisiers, sureaux et aubépines. Il est envahi par le chiendent, les boutons d’or, les trèfles et la moutarde des champs. Sèche et dure en hiver, la terre devient boueuse et collante dès qu’elle est mouillée. Choisissez des plantes comme le buis, la lavande, le lilas, l’aubépine, l’aucuba, le pyracantha, le groseillier sanguin ou le millepertuis ainsi que l’iris, le géranium sanguin et les pulmonaires.
Pour améliorer le sol, il faut faire des apports de matières organiques, engrais, fumier, tourbe, compost et paillage. Pour rétablir un pH neutre, faites chaque automne un apport de tourbe blonde, de sciure de bois ou de terre de bruyère.

Auteur: 
Agnès Speeckaert pour Magie des jardins
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines !


< Précédent