< Précédent

Mon toit est un jardin !

 

Belles, pratiques et écologiques, les toitures vertes sont à la mode. Recouvertes de plantes sobres comme des chameaux, elles se transforment été comme hiver en petits paradis verdoyants.

Couverte d’herbes, de mousses et de plantes grasses, la toiture végétalisée s’intègre magnifiquement au paysage. Ecologique, elle s’adapte à presque tous les toits. Grâce aux espèces végétales qu’elles abritent, les toitures vertes deviennent aussi des îlots pour les insectes et les oiseaux en mal de nature. Enfin, la végétalisation ombre les bâtiments et améliore leur isolation thermique et acoustique. En été, la température est mieux tempérée; en hiver, la toiture verte limite la perte de chaleur. Légers et sans entretien, ils sont assez faciles à placer. Vous pouvez charger une entreprise spécialisée de leur mise en place ou vous y atteler vous-même. Certaines villes et communes subventionnent la pose de toitures végétales. Renseignez-vous auprès du service urbanisme de votre commune.

Intensive ou extensive
On distingue 2 systèmes de végétalisation des toitures :
- Les toits verts intensifs (lourds), ou jardins suspendus, sont comparables à des jardins classiques, avec arbres, buissons et pièces d’eau. De tels toits avec une couche de terre de plus de 20 cm pèsent plus de 400 kg/m2, à prévoir lors de la conception du bâtiment.
- Les toits verts extensifs (légers), comparables aux végétations de rocaille, sont couverts d’une couche de substrat de 10 cm, pèsent de 50 à 100kg/m2 et ne demandent presque pas d’entretien. Le toit doit être plat ou en pente légère et il faut s’assurer qu’il puisse supporter la charge supplémentaire occasionnée par la végétation, le substrat et l’eau contenue dans la couche drainante.

La mise en place
- Etanchéité: pose d’une couche parfaitement isolante idéalement un caoutchouc synthétique EPDM.
- Drainage et substrat: pose d’un matelas drainant qui dirige l’eau de pluie vers la gouttière, puis d’un substrat végétal adapté recouvert d’un filtre géo-textile anti-racines.
- Culture: semis de graines ou de fragments de plantes en place, repiquage de plantes en godet ou tapis précultivés posés sous forme de rouleaux ou de dalles prêtes à poser.
- Plantes: graminées, mousses, sédums, joubarbes, phlox nains, micro-oeillets, saxifrages, silenes, fetuques résistant à la sécheresse et pouvant vivre dans peu de terre.
- Entretien: contrôle de l’évacuation de l’eau et des gouttières avant l’hiver.

Quelques adresses : www.toit-vegetal.com , www.toiture-bio.com , www.pilifs.be , www.deboer.be , www.nidasedum.be

Agnès

Auteur: 
Agnès Speeckaert
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines !


< Précédent