< Précédent

Un jardin sain sans pesticides

 

Nous vous avons parlé de comment faire pour avoir un beau jardin sans pesticdes. Diversifier vos plantations, planter des couvre-sol, de ne pas chasser automatiquement les mauvaises  herbes, de retirer manuellement la végétation indésirable, de nettoyer le sol quand cela s’avère utile et de tailler si nécessaire.

Voici les points suivants, accompagnés de quelques bonnes recettes pour votre jardin.    

                                                     
N’éliminez pas systématiquement les insectes « dérangeants »
Une multitude d’insectes et d’araignées vous sont peut-être désagréables mais participent à la biodiversité, à la pollinisation et servent de nourriture aux oiseaux. De plus, la majorité des araignées ne piquent pas, de même que de nombreux insectes,comme les faux bourdons ou abeilles mâles, les syrphes, coléoptères, libellules, papillons.

Placez des pièges ou des barrières contre mouches et limaces
Contre les limaces, utilisez comme pièges des gouttières remplies d’eau, des bouteilles en plastique coupées en deux autour des semis. Vous pouvez aussi placer des planches ou des pelures d’agrumes disposées sur la terre : les limaces s’y installent par dessous et vous pouvez les ramasser régulièrement. Contre les mouches, utilisez des filets spéciaux (à mailles fines pour éviter que les oiseaux s’y trouvent coincés) qui sont une bonne parade, notamment pour protéger carottes et choux.

Favorisez la présence d’animaux insectivores
• Mésanges, fauvettes, pics, rouges-gorges et bien d’autres oiseaux sont des insectivores très efficaces. Ils seront attirés dans votre jardin s’ils y trouvent une variété d’arbres et d’arbustes ou, pour certains, des nichoirs.
• Grenouilles, crapauds, tritons,… vous débarrassent des vers, mouches et petites limaces dans les zones plus humides. Ils éliront domicile dans une mare naturelle et s’abriteront sous un vieux tas de bois ou de pierres.
• Dans certains quartiers verts et avec peu de trafic, il est possible d’accueillir des hérissons. Ils se nourrissent d’une quantité considérable de limaces et d’escargots. Aménagez-leur un abri sous un tas de branchages et de feuilles mortes.
• La chauve-souris chasse des insectes en été, parfois des araignées. Ménagez-lui un gîte. Une brochure sur ce sujet existe à Bruxelles Environnement

Comptez sur les insectes prédateurs de parasites
• Les coccinelles et leurs larves dévorent pucerons et cochenilles.
• Les syrphes sont d’actifs pollinisateurs et leurs larves sont de grosses dévoreuses de pucerons
et autres parasites. Pour les attirer dans votre jardin, il existe différents modèles d’abris, par exemple un bloc de bois percé de trous.
• Les forficules ou « perce-oreilles » avalent larves, œufs d’insectes, pucerons et petites araignées rouges.

Cultivez des plantes efficaces contre les indésirables
Certaines plantes, souvent à odeur forte, éloignent les «pestes» ou les attirent à elles et peuvent donc les détourner des autres plantes.

Utilisez des préparations «maison» à base de plantes
Si la prolifération de parasites ou d’insectes indésirables devient préoccupante, utilisez des préparations « maison » comme des macérations de végétaux (ortie, prêle, tanaisie, ...) qui ne sont  pas nocives pour l’environnement.

Recettes:
Limaces : plongez 500 grammes de feuilles fraîches de rhubarbe dans 5 litres d’eau bouillante. Portez à ébullition et éteignez le feu. Laissez infuser au moins 24 heures et pulvérisez le liquide non dilué.
Pucerons : faites macérer 1 kg d’orties dans 10 litres d’eau de pluie pendant 3 jours. Diluez le purin obtenu dans 10 litres d’eau de pluie. Pulvérisez ou arrosez-en vos plantes attaquées par les pucerons.
Vermine et champignons (oïdium, mildiou, armillaire) : laissez macérer dans 10 litres d’eau de pluie 300 grammes de feuilles fraîches de tanaisie pendant 5 à 6 jours. Filtrez le purin obtenu et diluez-le dans 2 litres d’eau. Pulvérisez sur les plantes. Autre recette : laissez macérer pendant 24 heures 100 grammes de feuilles de prêle dans 3 litres d’eau. Faites bouillir la décoction pendant 20 minutes. Laissez refroidir et pulvérisez sur les plantes.

Texte et conseils de Bruxelles Environnement

Auteur: 
Bruxeles Environnement
Description auteur: 

< Précédent