< Précédent

L’hibiscus, un arbuste oublié

 

Synonymes de soleil et d’exotisme, l’hibiscus est un arbuste un peu passé de mode alors qu’il apporte une présence lumineuse dans les massifs à la fin de l’été, au moment où la plupart des arbustes sont défleuris.

Originaire de Chine et du Proche-Orient, l’Hibiscus syriacus est un arbuste qui peut atteindre, non taillé, deux à trois mètres de haut. Il anime les plates-bandes ou constitue des murs de verdure et des haies fleuries. Il est aussi formé en pyramide ou sur tige pour orner les parterres. En dehors d’une certaine raideur du bois qui lui donne une silhouette figée, on apprécie surtout sa floraison spectaculaire qui se renouvelle en permanence durant la seconde partie de l’été.

Un arbuste rustique
L’Hibiscus syriacus résiste sans problème aux grands froids. Plus les plantes sont adultes, plus elles supportent la gelée et résistent à des températures qui peuvent descendre jusqu’à –30°C. Pour bien fleurir, l’hibiscus a besoin d’été long et chaud et d’un emplacement ensoleillé, ouvert et aéré. Au cours des étés humides et frais, les fleurs s’épanouissent mal ou même pourrissent en boutons. L’arbuste se contente d’une bonne terre de jardin, légère et perméable car l’humidité provoque la pourriture des racines. Comme ses cousines les roses trémières, l’hibiscus se reproduit très facilement par semis. La croissance est rapide et l’arbuste vigoureux fleurit au bout de deux années mais la couleur des fleurs n’est jamais définie. Seuls les modes de reproduction végétative, greffe ou bouture, permettent de multiplier les cultivars. La taille du buisson se pratique à la fin de l’hiver.

Une floraison exotique
Largement ouvertes comme une plante tropicale, les fleurs apparaissent à l’aisselle des feuilles, solitaires ou groupées par paires. A l’origine violet pourpré, la gamme des teintes s’étend aux teintes subtiles de rose pâle, lilas, bleu, pourpre, blanc ou rouge qui illuminent un feuillage caduc vert vif joliment découpé en trois lobes. La floraison commence début août et se prolonge jusque en octobre. Les variétés à fleurs simples donnent souvent plus de satisfaction que celles à fleurs semi-doubles ou doubles. Les fleurs éphémères ne durent qu’un jour mais il apparaît sans cesse de nouveaux boutons, renouvelant la floraison sans interruption.

Auteur: 
Agnès Speeckaert pour Magie des jardins
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines !


< Précédent