< Précédent

Comment protéger vos Rosiers du gel et du froid pendant l'hiver ?

Certains rosiers supportent beaucoup mieux que d’autres les gelées sévères. Les Rosiers plantés dans l’année sont plus sensibles aux gros écarts de températures que les sujets plus âgés mais pour tous, passez au jardin et vérifiez la base de vos rosiers ...

 

 

Certains rosiers supportent beaucoup mieux que d’autres les gelées sévères. Les Rosiers plantés dans l’année sont plus sensibles aux gros écarts de températures que les sujets plus âgés mais pour tous, passez au jardin et vérifiez la base de vos rosiers. Le point de greffe (là où démarrent les branches de votre Rosier) ne doit pas être visible. Le point de greffe est l’organe vital du rosier. Si vous avez suivi nos conseils et enterré le point de greffe 5 cm sous la surface du sol, sa protection au gel est assurée.

 

Cependant, au bout de quelques saisons la terre se tasse et le porte greffe des vieux rosiers sort de terre.
Pour la protection par emballage des rosiers en pots ou greffés sur Tige, agissez au bon moment. Ni trop tard, mais certainement pas trop tôt non plus… L’hiver dernier par exemple, les températures très froides ne se sont déclarées qu’en février alors qu’auparavant le thermomètre affichait des températures trop douces pour la saison. Du fait les Rosiers emballés en début d’hiver se sont réveillés trop tôt et les jeunes pousses ont gelé malgré la protection. Attendez donc que les températures soient inférieures à -5° pour protéger.

 

1/ Protéger vos Rosiers en terre du froid
Vous pouvez recouvrir le pied de votre Rosier d’une couche de terreau. Votre jardin risque néanmoins alors rapidement de prendre l’allure de montagnes russes. La meilleure méthode selon nous consiste à pailler le sol. Soit avec de la paille mais celle-ci risque fort de s’envoler sous l’effet du vent. Depuis peu à la pépinière, un nouveau matériau de paillage est à notre disposition, la paille de froment sous forme de pellets. Dans nos jardins, c’est ce type de paillis que nous utilisons désormais.
Rappel important : Evitez absolument les paillis d’écorces de pin, à terme ce paillis provoque des dégâts souvent irréversibles.

 

2/ Protéger vos Rosiers sensibles et jeunes Rosiers en cas de très fortes gelées
En cas d’hiver très  froid, il sera prudent de procéder au buttage des rosiers plantés dans l’année ou des variétés plus sensibles au gel que sont les Hybrides de thé, les Rosiers des familles Noisette et Moschata, les Rosiers de Chine. Sachez toutefois que tous les Rosiers résistent sans problème et sans protection à des températures de -10 degrés Celsius. Ne protégez donc qu’en cas de températures plus basses sans quoi vous risqueriez un réveil trop rapide de votre plante.
- Méthode de buttage : Munissez vous de treillis à poules. Encerclez le Rosier avec ce treillis, bourrez le de paille ou de foin. Pour un jeune Rosier, une hauteur de 20 cm suffit. Pour un grimpant, vous pourrez butter sur une hauteur plus importante.  Si l’endroit est fort exposé aux vents ou si vous habitez une région très froide, vous pourrez enrouler du plastique à bulles autour du treillis.

 

3/ Protéger vos Rosiers en pots
Les Rosiers en pots souffrent davantage des grands froids.  Pour les retrouver en forme au printemps même après un hiver rigoureux, commencez par surélever le pot afin de créer un vide entre le sol et le fond du pot. Vérifiez que le point de greffe soit bien enterré, si ce n’est pas le cas, ajoutez de la terre ou des pellets de paille de froment. En cas de températures inférieures à -10 degrés Celsius, enroulez une ou deux épaisseurs de voile de jardinage autour des branches. Si les températures descendent sous les -15°, protégez le pot avec du plastique à bulles. Si vous en avez la possibilité, placez vos pots à l’abri des vents forts et des fortes pluies (le long d’un mur au nord par exemple).

 

4/ Protéger vos Rosiers greffés sur Tige
Sur les Rosiers greffés sur Tiges, le point de greffe est aérien. Un rosier sur Tige, s’il n’est pas planté dans des courants d’air trop froids peut résister à des températures de -5° sans protection. Si le temps est plus froid, il faudra protéger le point de greffe en l’entourant de matière isolante (paille, papier journal,…) maintenir  cette protection à l’abri de l’humidité en l’emballant avec du voile de jardinage ou/et du plastique à bulles. Dans un souci esthétique, vous pouvez prévoir une couche supplémentaire de toile de jute. Vous ôterez ces protections en mars-avril dès que les risques de fortes gelées seront écartés. Choisissez de préférence une journée nuageuse afin d’éviter les coups de soleil.

 

Filroses
 

 

Auteur: 
Filroses

< Précédent