< Précédent

Bouturez vos plantes d'été

Les mois de septembre et d’octobre sont des bons mois pour bouturer vos plantes d’été. Prenez par exemple les fuchsias, verveines, anthémis, géraniums, … Ce sont de plantes d’été qui peuvent facilement être bouturées. Quelques gestes essentiels, un peu de patience et on obtient sans se fatiguer de nouvelles pousses. Et en plus, c’est gratuit !

 

 

Les mois de septembre et d’octobre sont des bons mois pour bouturer vos plantes d’été. Prenez par exemple les fuchsias, verveines, anthémis, géraniums, … Ce sont de plantes d’été qui peuvent facilement être bouturées. Quelques gestes essentiels, un peu de patience et on obtient sans se fatiguer de nouvelles pousses. Et en plus, c’est gratuit !

 

La bouture, c’est quoi ?

Bouturer une plante, c’est la cloner en prélevant un fragment de tissu - le plus souvent une portion de tige jeune mais pas tendre (on dit «aoûtées») - pour créer une nouvelle plante à l’identique. Plus rapide que le semis, la bouture est une méthode souvent utilisée pour multiplier les plantes estivales comme les pélargoniums, anthémis, fuchsias ou encore les arbrisseaux non rustiques tels que les sauges, armoises, senecios ou lavatères. La culture en pot permet de respecter facilement les besoins de chaque plante et de les remiser à la fin de l’automne pour les mettre à l’abri du gel.

Les bons gestes:

- Préparez des petits pots en terre cuite, en tourbe ou en plastique pour planter les boutures. Tapissez le fond d’une couche drainante de 1cm d’épaisseur avec des tessons de poterie, des cailloux ou des billes d’argile. Prévoyez un terreau léger poreux et bien drainé, spécial semis ou boutures ou un mélange de terre et de sable de rivière.

- Prélevez une portion de rameau de 15 cm de long sur une plante vigoureuse. Son diamètre est celui d’un crayon de bois. Coupez avec une lame tranchante toutes les feuilles à la base de la tige ainsi que ses fleurs et ses boutons. Pour multiplier vos chances, prélevez un minimum de 3 boutures par plante. Les boutures peuvent être rassemblées dans un même pot, mais sans se toucher.

- Plantez la bouture dans le terreau. L’enracinement sera plus rapide si l’on trempe la plaie dans une poudre d’hormones d’enracinement. Enlevez l’excédent en secouant la bouture car tout excès conduit à l’échec. Arrosez en pluie fine et laissez l’excédent d’eau s’écouler par le trou de drainage.

- Installez la bouture dans un endroit chaud et humide, de préférence avec un léger ombrage les premières semaines. Recouvrez la bouture d’une cloche ou d’une demi bouteille d’eau en plastique ou placez-la dans une mini-serre pour conserver l’humidité. Arrosez sans excès ou vaporisez et aérez de temps en temps.

- La bouture devrait s’enraciner en deux ou trois semaines. Après enracinement, rempotez chaque bouture dans un petit godet individuel ou un plus gros pot collectif, rempli d’un mélange plus nutritif additionné de tourbe. N’attendez pas que la bouture grandisse trop pour en sectionner la tige principale. La plante sera ainsi bien ramifiée. La jeune plante devra passer l’hiver à l’abri du gel et de la lumière.
 

Auteur: 
Agnès Speeckaert
Description auteur: 

Agnès Speeckaert est journaliste et photographe, spécialisée dans le jardinage et les reportages de jardins. Dans sa famille, le jardinage s'est transmis de mère en fille. C'est pour aider ses copines à arranger leur jardin qu'Agnès a suivi des études d'horticulture et de paysagisme à Gembloux. Elle est aujourd'hui devenue la spécialiste du jardinage dans de nombreux magazines !


< Précédent